Un royaume en eaux troubles : les crises politico-sécuritaires oubliées du Lesotho

Crédit d’illustration, avril 2021 : Kadiy

Voici un résumé de la note préparée par le fondateur d’Horizon Africa, Thibaud Kurtz, publiée par l’institut français des relations internationales, l’Ifri :

https://www.ifri.org/fr/publications/notes-de-lifri/un-royaume-eaux-troubles-crises-politico-securitaires-oubliees-lesotho

Le Lesotho est un royaume montagnard enclavé au sein de l’Afrique du Sud pour laquelle il constitue un réservoir d’eau et de main-d’œuvre. Ce royaume à la création tourmentée est structurellement en crise politique et sécuritaire. Depuis 1993 et le retour au multipartisme, toutes les élections ont nécessité une médiation régionale à l’exception de celle de 2002. Depuis 2012 et la première coalition gouvernementale dans l’histoire du pays, le Lesotho a connu trois élections, quatre changements de Premier ministre, deux suspensions du Parlement, l’assassinat de deux chefs d’états-majors de l’armée et une médiation continue de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC[1]) depuis 2014.

Une nouvelle crise gouvernementale s’ouvre au Lesotho en avril 2021, un an après la précédente ayant conduit au départ du Premier ministre, Thomas Thabane, accusé d’être impliqué dans l’assassinat de son épouse en 2017. La SADC est intervenue pour négocier son départ. T. Thabane avait été remplacé par son ministre des Finances, Moeketsi Majoro, à la tête d’une coalition politique fragile dont on pressentait les difficultés à se maintenir jusqu’en 2022, date des prochaines élections. Cette énième crise intervient dans un contexte de perte de confiance entre l’élite politique et une majorité d’habitants qui ne croit plus à la démocratie électorale.

Cette note examine les facteurs structurels et conjoncturels d’instabilité du Lesotho ainsi que les pistes de résolution de crises actuellement explorées.


[1]. Communauté de développement de l’Afrique australe plus connue sous son acronyme anglais SADC pour Southern African Development Community.

« From Lesotho, from Botswana, from Swaziland,
From all the hinterland of Southern and Central Africa.
This train carries young and old, African men
Who are conscripted to come and work on contract
In the golden mineral mines of Johannesburg »

Paroles de Stimela (Coal Train), 1974, du chanteur et trompettiste sud-africain Hugh Masekela

Abstract in English:

Lesotho is a landlocked mountain kingdom encased in South Africa for which it is a reservoir of water and labor. This kingdom of tormented creation is in a structural political and security crisis. Since 1993 and the return to multiparty politics, all elections, except that of 2002, needed regional mediation. Since the first government coalition in the country’s history in 2002, Lesotho knew three elections, four changes of prime minister, two suspensions of parliament, the assassination of two army chiefs of staff and continued mediation by the Southern African Development Community (SADC) since 2014.

A new political crisis broke out in April 2021, a year after the previous one leading to the departure of Prime Minister Thomas Thabane, accused of being involved in the assassination of his wife in 2017. SADC intervened to negotiate his departure. T. Thabane was then replaced by his Minister of Finance, Moeketsi Majoro, at the head of a fragile political coalition suspected to hardly be maintained until 2022, date of next elections. This umpteenth crisis comes against a backdrop of loss of confidence between the political elite and a majority of residents who no longer believe in electoral democracy.

This note examines the structural and cyclical factors of instability in Lesotho as well as the approaches of crisis resolution currently being explored.

Crise sécuritaire au Mozambique et implication régionale

Le fondateur d’Horizon Africa a été interviewé par Radio France Internationale (RFI) concernant le lien entre le Mozambique – confronté à une crise sécuritaire au Nord – et le rôle de la Communauté de Développement de l’Afrique australe, plus connue sous son acronyme anglais de SADC.

Voici le lien vers l’interview.

COVID-19 en Afrique : point d’étape au 24 juin 2020 – Débat radio

Le 24 juin 2020, Thibaud Kurtz, fondateur d’Horizon Africa a participé à un débat sur Africa Radio. Il s’agissait d’un point d’étape sur l’évolution de la lutte contre la pandémie de la COVID-19 sur le continent. Il couvrait l’Afrique du Sud et la région australe.

Le lien vers l’émission radio est ici. Le podcast n’est malheureusement plus disponible.

COVID-19 en Afrique : point d’étape au 18 mai 2020 – Débat radio

Le 18 mai 2020, le fondateur d’Horizon Africa a participé à un débat sur Africa Radio. Il s’agissait d’un point d’étape sur l’évolution de la lutte contre la pandémie de la COVID-19 sur le continent. Il couvrait l’Afrique du Sud et australe.

Le lien vers l’émission radio est ici.

Le podcast n’est malheureusement plus disponible.

Défis pour la nouvelle présidence botswanaise

Voici un résumé de la note préparée par le fondateur d’Horizon Africa, Thibaud Kurtz, publiée par l’IFRI en novembre 2018 :

Botswana : quels défis pour la nouvelle présidence Masisi ? 

Le 1er avril 2018, Mokgweetsi Masisi est devenu le cinquième président du Botswana. Ce pays n’a connu qu’un seul parti au pouvoir depuis son indépendance en 1966. L’organisation régulière d’élections multipartites au suffrage universel depuis les années 1960, sa stabilité et son développement économique rendent singulier cet État d’Afrique australe.

couv_kurtz_botswana_2018.jpg

Ce pays est un précurseur du changement pacifique entre présidents sur le continent. Toutefois, la transition actuelle ne se fait pas sans tension entre le nouveau et l’ancien chef d’État, Ian Khama. Le Botswana se trouve à un tournant de son histoire et les élections de 2019 devraient confirmer la recomposition politique, sociale et démographique à l’œuvre dans ce pays. Cette note examine l’émergence et l’avènement de Mokgweetsi Masisi, sa stratégie pour remporter les élections de 2019 et l’état des forces entre le parti au pouvoir et une opposition divisée mais devenue majoritaire en voix en 2014.

La note est disponible ici :

https://www.ifri.org/fr/publications/notes-de-lifri/botswana-defis-nouvelle-presidence-masisi

Zimbabwe et l’après Mugabe : 100 jours, 6 mois et 1 an plus tard

Le 18 mars 2018, le fondateur d’Horizon Africa a participé à un débat sur la radio Africa n°1 sur les 100 jours du nouveau président zimbabwéen : Emmerson Mnangagwa.

Le lien vers l’émission radio est ici. Le podcast n’est malheureusement plus disponible.

Le 13 juin 2018, le fondateur d’Horizon Africa a participé à un nouveau débat sur la radio Africa n°1 sur la préparation des premières élections de l’après Mugabe au Zimbabwe, le 30 juillet 2018.

Le lien vers l’émission radio est ici. Le podcast n’est malheureusement plus disponible.

Le 21 novembre 2018, le fondateur d’Horizon Africa, est revenu pour RFi sur la première année sans Mugabe au pouvoir au Zimbabwe.

Le lien vers l’article  est ici. Il est toujours actif.