UN ROYAUME EN EAUX TROUBLES : LES CRISES POLITICO-SECURITAIRES OUBLIEES DU LESOTHO

Voici un résumé de la note préparée par le fondateur d’Horizon Africa, Thibaud Kurtz, publiée par l’IFRI : https://www.defense.gouv.fr/content/download/602840/10148222/file/202009-Lesotho_Afrique_australe-note-15.pdf

Le Lesotho est un royaume montagnard enclavé au sein de l’Afrique
du Sud pour laquelle il constitue un réservoir d’eau et de main d’œuvre. Ce
royaume à la création tourmentée est structurellement en crise politique et
sécuritaire. Depuis 1993 et le retour au multipartisme, toutes les élections
ont nécessité une médiation régionale à l’exception de celle de 2002.
Depuis 2012 et la première coalition gouvernementale dans l’histoire du
pays, le Lesotho a connu trois élections, quatre changements de premier
ministre, deux suspensions du parlement, l’assassinat de deux chefs
d’états-majors de l’armée et une médiation continue de la Communauté de
développement de l’Afrique australe (SADC) depuis 2014.


La dernière crise politique remonte au premier semestre 2020. Elle a
conduit au départ du Premier ministre, Thomas Thabane, accusé d’être
impliqué dans l’assassinat de son épouse en 2017. La SADC est intervenue
pour négocier son départ. Il a été remplacé par son ex-ministre des
Finances, Moeketsi Majoro. Ce dernier est désormais à la tête d’une
coalition politique fragile qui devrait difficilement se maintenir jusqu’en
2022, date des prochaines élections. Cette énième crise intervient dans un
contexte de perte de confiance entre l’élite politique et une majorité
d’habitants qui ne croit plus à la démocratie électorale.

Cette note examine les facteurs structurels et conjoncturels
d’instabilité du Lesotho ainsi que les pistes de résolution de crises
actuellement explorées.